JEAN-MICHEL PITON

Photo Dany S

AUTEUR 

CHANTEUR

COMÉDIEN

COMPOSITEUR

 

 

 

Jean-Michel PITON grandit en France dans le Pays de Loire, près d'Angers, à l'époque des Trente Glorieuses, entre les cloches de l’église, la fanfare municipale et les chansons de Bourvil, Jean Constantin, Marcel Amont, Les Compagnons de la chanson ou encore l'accordéon musette...

Jean Michel PITON, c’est d'abord la rencontre d'une plume qui tourne le Calamus de la paix sept fois dans l'encrier avant de l'envoyer crisser sur le grain du parchemin. Les mots sont assemblés, inspirés et ne perdent pas de sens en route. Les grandes lignes ancrent l'ouvrage dans sa raison d'être et seule, la poésie des images joue le rôle de surface vitrée pour éclairer nos interrogations.

Toute la richesse de la diversité sonore, la puissance d'un chant qui sait crier la vie et moduler ses aléas. Ambiances saisissantes. Les chansons se suivent et ne se ressemblent pas. Ici, signe de liberté, on ose charmer, surprendre, déplaire. C'est vous qui voyez ! Si le marketing déteste le contraste, le choc, le clash. La vie, la vraie, elle, en rit beaucoup ! Que vous dire de plus ? Aldo Campo

 

Photo JL Chouteau

"L'HOMME DE LA MANCHE" : JEAN-MICHEL PITON EST BERNARD DIMEY

Stature et barbe imposantes, voix tour à tour percutante et intimiste : Jean Michel Piton a fait salle comble ce vendredi 27 mars au Forum Léo Ferré.

En route pour un voyage à la fois tendre et réaliste au cœur de l’œuvre de Bernard Dimey : assurément une grande première au sens fort du terme avec cette création enracinée dans les mots du poète de Montmartre célébré avec une savoureuse gourmandise.

Photo Albert Weber

NATHALIE FORTIN- BERTRAND LEMARCHAND : EFFICACES COMPLICES
Pas de temps mort pour "L’homme de la manche", attachant "divertissement poétique" où le chanteur-comédien s’en donne à cœur joie en se glissant dans la peau de Dimey.

D’où une série de textes connus ou non, offerts avec un évident plaisir par un artiste aux yeux brillants de bonheur et avec l’efficace complicité de la pianiste Nathalie Fortin et de l’accordéoniste Bertrand Lemarchand, ancien complice d’Allain Leprest. Deux discrets musiciens dont la présence enrobe à merveille les textes de Dimey et la voix de Piton dans un registre à vraiment vous donner la chair de poule. 

Albert Weber, 5 Septembre 2015
www.planetefrancophone.fr

Photo Albert Weber

Jean-Michel Piton : l’empreinte Dimey

Il y a longtemps, en effet, que Jean-Michel Piton s’est penché sur l’œuvre de Bernard Dimey. Il a mis le poète en musique (La Tamise), lui a rendu sans doute le plus bel hommage en chanson (Lepic) et lui a déjà, par le passé, consacré quelques soirées.
Dans le nouveau spectacle qu’il propose, L’Homme de la manche, auquel les responsables des divers festivals encore vivants seraient bien avisés d’assister, Jean-Michel Piton, discrètement et subtilement accompagné par Nathalie Fortin au piano et Bertrand Lemarchand à l’accordéon, chante et dit le poète de la Butte comme personne, avec gouaille, émotion, humour et finesse, en illustrant toujours au mieux cette poésie tour à tour empreinte de camaraderie masculine, de nostalgie, de rigolade, de réflexion sans illusions sur le genre humain, profonde et mélancolique ou alcoolisée.

Floréal Melgar

http://www.crapaudsetrossignols.fr

Photographies de  « L’homme de la manche » de Jean-Michel Piton.

Visitez le blog Au doigt et à l'œil de Chantal Bou-Hanna

Formule : Solo (guitare, voix)

Formule : Trio (piano, accordéon, voix)

Concept : « L’homme de la manche », Divertissement poétique à travers l’œuvre de Bernard Dimey.

Mis en musique, joué et chanté par Jean-Michel Piton

Site officiel : http://www.jeanmichelpiton.com

Page fans Facebook : https://www.facebook.com/jeanmichelpiton

 FESTIVALS I SALLES DE CONCERT

CONCERTS PRIVÉS I CORPORATIF

Agence de spectacles, Canada