ARTISTES DU CONTE

FRANÇOIS ÉPIARD

Ce passeur d'histoire est originaire de la Normandie, en France. Ce qui le motive, c'est la rencontre avec les gens, l'aventure créée à même les mots et les récits, le plaisir de faire mémoire et de partager des mémoires. (Photo: MM)

« En mon pays,

le premier des cycles, il réunit des contes traditionnels, la malice et l’émotion, yeux fermés c’est avant tout une veillée.

Aujourd’hui, je sais que je ne fais pas ces contes, que ce sont eux qui se font et me fondent. 

Les mots s’y révèlent pour ce qu’ils sont, allégés des maladresses passées du vouloir faire.

Je retourne au répertoire qui a alimenté ma mise en conte,  j’y retrouve un pays et je finaude comme d’autres avant moi l’ont fait pour tricher à ma jeunesse son temps passé. Comme tous les conteurs ce pays n’est autre que ce village mi-réel et mi-rêvé que j’ai promené avec moi dans toutes mes veillées.  

Un là d’où je viens, une sorte de chez moi, le plaisir de partager le rire aussi.

Les contes partagent avec le vin les savoirs faire du temps… Ce cycle d’histoires est régulièrement entretenu et donné dans le cadre de veillées.

Ce cycle se nourrit de mes origines, rurales, normandes, il sent la terre et le boisé, il sait la proximité de la mer, de ses marais.

Je partage avec certaines histoires de ce cycle un compagnonnage de plus de quarante ans.

Certaines aussi, sont le fruit d’une transmission orale où comme tous ceux qui ont eu la chance de la vivre, ce n’est pas le fond de l’histoire que je recueillais mais bien la magie du savoir-faire. C’est cette magie qui anime toujours dans ma tête, l’évolution de ces récits. 

Héritier d’un modèle narratif propre à ces veillées, je l’entretiens et j’aime à dire que ce qu’il y a de plus spectaculaire dans cette pratique c’est son extrême simplicité.

Je me sens « bonhomme » quand je conte ces histoires.

           Mon pays est le vôtre, venez-vous y reconnaître! » - François Épiard

« Sentiers côtiers, voies maritimes, crête ou pied de la vague, à chacun son chemin, 

le mien suit celui de la laisse, cette tresse végétale et minérale qui sépare et unit, marque et fait frontière aux confins. Les laisses sont aussi la succession organisée des rimes qui marquent la fin des vers et le conte est pour moi par ses resserrements, ses résonnances et ses rythmiques une forme poétique du récit. Le conte doit laisser à celui qui l’écoute les mêmes états d’après que le poème, le plaisir de l’indicible plus que ceux révélés de la fable.

Je développe ici un cycle d’histoires réunissant les ressacs de nos mémoires marines : entre terre et mer, des contes et légendes maritimes, les récits inventés qui les unissaient et le fruit de mes collectages.

Au travers de diverses invitations récentes, dont le pèlerinage donné pour les péris en mer dans le cadre des Esti’voiles à Fécamp, le cycle s’est allongé, les histoires étoffées, d’autres résonnances sont nées. Sous l’influence des senteurs marines des Provinces Atlantiques de l’Amérique du Nord, du Québec cet estuaire infini, des lieux marins qui me sont havres et où je m’abrite et cache, de la réserve pudique dans laquelle je les tenais les histoires se sont osées, réveillées, animées. Il me faut souvent une dizaine d’années entre les premiers balbutiements d’une histoire et sa réalisation.

J’arpente les falaises, je marche sur les plages, les îles me sont berceau et nid, je quitte la morte-eau et je reprends la vague, j’ai envie de conter.

Aujourd’hui, un répertoire suffisant me permet de varier les enchaînements, de choisir quelles histoires m’éveillent et sont à maturité pour mener là l’exercice que je préfère : la veillée, une veillée que je continue à nommer:

Échouages,

                    mal de mer,

                                        mots de terre ». - François Épiard

Récipiendaire du Prix Anselme Chiasson remis lors du Festival International Contes en Îles aux Îles de la Madeleine en 2012.

Trois Chaises 

La charge émotionnelle que j’y développe me conduit à garder ce cycle toujours en instance, et si certains contes sont d’ores et déjà fixés d’autres gravitent, hésitent, s’y essaient. C’est un cycle du « je », un « je » pudique, celui d’un passé si proche que je le devine et le sens à peine endormi.

Faut-il le réveiller ?

Deux heures et demie de récits dans lesquels je puise, alors passée la première histoire qui met en situation le cycle, je voyage dans les récits au ressenti, choisissant de conter tel ou tel, selon l’atmosphère, pour une écoute qui de toute façon ne se rendra disponible que pour une heure et demie d’histoires. Les veillées de Trois Chaises comme mes autres veillées, elles ont ce caractère aléatoire et varié.

Zone franche entre le conte et le récit, de la Grande Guerre à aujourd’hui. Loin de moi les querelles partisanes pour le fond, de clocher pour la forme qu’entretiennent les puristes, pour moi, pas de doute je conte, je conte au présent, j’y conte pour l’aujourd’hui.

Normand, je suis né du grand silence de l’après-guerre, alors pour consoler mes peurs du soir pour échapper aux guerres dévoreuses d’enfants, j’ai mis des mots sur ces silences. Des rires aussi.

 

Trois chaises pour réveiller ou révéler la mémoire,

trois chaises,

 

celle de grand-mère,

celle de grand père,

et celle du chat.

 

Un carton à chaussures où se mêlent pêle-mêle des photos,

de ceux que l’on connaît ou que l’on a connu,

au fond de la boîte,

 

une photo du chat…» - François Épiard

D'où viennent les contes et légendes de Normandie, comment sont-ils colportés et racontés au fil des ans et par qui? C'est toute une histoire en cinq volets de Matthieu Bellinghen...» Voir l'article complet
 

L'art et la manière récolter les contes, les histoires et légendes de Normandie, les façonner, les rendre vivantes pour capter l'imaginaire des petits et des grands afin de les conserver dans la mémoire collective.
 
Épisode 1 : Qu'est-ce qu'un conte ? Comment naissent les légendes ?

Intervenant :
François Epiard, conteur
Gilles Henry, historien

Pour François Épiard, écrire un conte, c'est "rendre les mots mémorables''

Transmettez-nous vos demandes d'informations : 

Nous vous répondrons rapidement.

FESTIVALS I SALLES I PRIVÉS I CORPORATIFS

Agence de spectacles, Canada